Bunbu Ryodo (文武 両 道)

bunburyodo-3

Ce terme est un terme très populaire chez des Japonais, mais il est possible qu’il ne dise rien à la plupart des lecteurs occidentaux. Lorsque nous (Japonais) parlons des arts martiaux et des pratiquants, nous utilisons souvent ce terme. J’aimerais vous expliquer la signification de ce terme de façon à ce que vous puissiez inclure ce concept dans votre vie martiale.

Le premier kanji bun () signifie littéralement lettre ou écriture.

Dans le terme, (文事 ou 学 芸), il signifie « arts et sciences » ou « arts libéraux ». Il inclut tous les arts japonais tels que le Shodo (écriture), le kado (arrangement floral) et le sado (la cérémonie du thé). En d’autres termes, il représente la combinaison d’une maîtrise des diveres connaissances académiques générales et des connaissances poussées sur le plan culturel.

Le deuxième kanjibu () est peut-être plus familier aux pratiquants d’arts martiaux. En effet, il signifie militaire. Dans ce contexte ( ou 武 芸), il signifie affaires militaires ou arts martiaux.

Le troisième kanji ryo () signifie deux à la fois.

Pour finir, je suis convaincu que vous saurez reconnaitre le dernier kanji (). En effet, il s’agit de la voie ou chemin, kanji que l’on retrouve dans la plupart des arts japonais.

Maintenant, vous pouvez facilement deviner ce que signifie le terme Bunbu Ryodo (文武 両 道) en réunissant toutes les significations des kanjis précédents. Oui, cela signifie avoir une grande connaissance académique ainsi qu’une bonne connaissance des arts martiaux. Il s’utilise pour désigner une personne qui détient ces deux connaissances à la fois.

Ce terme est aussi ancien que le célèbre récit littéraire Heiké datant du 13e siècle. Nous ne savons pas exactement quand ce terme fut inventé, mais la combinaison de deux kanjis ( et ) était très populaire dans le Japon ancien.

Nous retrouvons aussi la combinaison des deux premiers kanjis de Bunbu Ryodo

(文武 両 道) utilisés pour désigner le 42e empereur (天皇 ) au 7e siècle. Bien que la prononciation de ces kanjis était « Monmu », le sens est demeuré le même. Il désignait la grande connaissance académique et militaire que ce dernier possédait.

Ariwara no NarihiraDurant l’ère des Samouraïs, plus particulièrement à l’époque où la guerre civile faisait rage entre le 15e et 16e siècles, Bunbu Ryodo est devenu une exigence pour tout Samouraï désireux de monter dans la hiérarchie ou qui désirait une certaine reconnaissance de ses pairs.

Comme vous devez vous en douter, la plupart des Samouraïs travaillaient surtout le perfectionnement de leurs habiletés dans les arts martiaux tels que le kenjutsu (sabre), le sojutsu (lance) et le kyujutsu (tir à l’arc), mais aussi ils perfectionnaient leurs connaissances de la culture générale. Un Samouraï sans éducation et armé d’un sabre pouvait plus facilement se transformer en un voyou dangereux que devenir un guerrier respecté.Sado

Donc, en plus de la formation d’arts martiaux, les Samourais devaient passer beaucoup de leur temps à étudier aussi la poésie, la cérémonie du thé, l’histoire, la stratégie et bien d’autres sujets reliés ou non à l’art de la guerre. Tous les hommes politiques devaient avoir la connaissance de bu (). Bien sûr, durant cette période de l’histoire, presque tous les politiciens venaient des clans de Samouraïs.

Ils avaient besoin de l’éducation la plus complète possible, à cette époque de guerre civile. Mais, en même temps, ils avaient besoin de surpasser d’autres groupes puissants à cette époque comme les moines éduqués, les commerçants et les aristocrates qui cherchaient eux aussi à prendre le pouvoir.

Certains savants de cette époque ont affirmé que () et () sont les deux faces d’une même pièce et qu’elles ne doivent pas être séparées. En d’autres termes, () sans () ne peut que représenter un art martial imparfait et il ne peut pas créer un Samouraï respectable.

Pendant des milliers d’années, le Japon a été presque totalement isolé du reste du monde, en raison de son emplacement géographique, soit au large dans le Pacifique.

En 1868, le Japon est passé de l’ère féodale et de son l’isolationnisme à l’ère moderne et il a rejoint les civilisations occidentales.

La classe des Samouraïs a été démantelée, mais jusqu’à la fin de la Seconde Guerre mondiale (1945) ; les soldats de l’armée japonaise ont pu conserver le respect du peuple japonais tout comme les Samouraïs l’étaient. Ce qui a facilité la transition du terme Bunbu Ryodo qui a, par la suite, été utilisé pour désigner certains soldats et militaires.

Le sabre a été remplacé par les armes à feu, par les avions de combat et par les navires de guerre. Les pilotes kamikazes (vent divin) ont été surnommés les ‘’Samouraïs du ciel’’.

Après la Seconde Guerre mondiale, de nouveaux changements sont survenus. La nouvelle constitution japonaise interdit dorénavant au Japon d’avoir une armée. Le Japon a une armée pour se protéger, mais elle (armée) n’a plus la réputation et le respect que les Samouraïs d’autrefois pouvaient avoir. En fait, son existence est censée être illégale, conformément à la constitution, mais nous n’aborderons pas sur ce sujet pour le moment.

Quoiqu’il en soit, le terme Bunbu Ryodo (文武 両 道) est encore fréquemment utilisé au Japon. Aujourd’hui, bu () ne s’applique plus aux arts martiaux ou aux affaires militaires et il est maintenant utilisé dans le domaine des sports. Même le judo, le kendo et le karaté sont maintenant généralement considérés plus comme des sports et non plus comme bujutsu ou art martial. Un légerritage venant des arts martiaux demeure. Cependant, le terme bu () ne s’applique qu’aux sports ‘’virils’’ et rudes.

Depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, le baseball et le football (soccer) sont devenus très populaires au Japon (bien plus que le karaté et le judo), de sorte que ces sports sont considérés comme bu (). D’autre part, une activité douce ou de détente comme la musique et la danse ne sont pas inclus dans bu ().

Ces activitées ont été à l’origine incluses dans la catégorie bu (). Alors, que diriez-vous de la catégorie () bun? Sa signification a également changé depuis l’époque des Samouraïs et ce terme ne fait plus référence à l’éducation culturelle comme la poésie et la cérémonie du thé.

Maintenant, il se réfère aux travaux de troisième cycle et aux études supérieures. En d’autres termes, pour avoir bun (), vous devez posséder un doctorat, par exemple. Même si () et () sont censés être aussi importants dans (文武 両 道), il n’est pas surprenant que le côté () semble recevoir plus de crédits ces jours-ci.

Par exemple, dans une recherche d’emploi, un diplômé universitaire qui était membre d’un club de football recevrait un traitement préférentiel pour son embauche par une société, contrairement à un candidat qui n’a pas participé à des activités sportives, même si cet étudiant a reçu de nombreuses mentions honorifiques. C’est une honte que le sens original de (文武 両 道) ait été changé. Je crains qu’il ait été dilué de son sens original. On est appelé (文武 両 道) parce qu’on détient un MBA et qu’on a joué au baseball dans ses années de collège. Être impliqué dans un club sportif apporte certainement de nombreux avantages, dont une bonne santé, mais il ne saurait pas garantir de grandes qualités comme un dévouement total, de la persévérance et de l’honneur qui étaient l’apanage des Samouraïs à l’époque. En outre, l’éducation institutionnelle que nous recevons dans les universités ne nous apprend pas nécessairement la sagesse, la galanterie, le « leadership », la diplomatie ou même le bon sens.

doujoukunDans ma vie, j’ai rencontré quelques personnes que je qualifierais de stupides et ignorantes, mais qui détenaient un quelconque doctorat. J’ai plus de respect pour une personne qui excelle dans la musique ou l’art de la poésie ou tout autre domaine artistique, même si elle n’est pas diplômée d’université.

Si vous pratiquez sérieusement le karaté, vous pouvez vraiment développer un véritable esprit de (文武 両 道). Bien sûr, vous vous consacrerez à votre formation en karaté, mais il est possible de développer bu () non seulement par lapratique du karaté, mais aussi par l’exercice de ce qui est écrit dans le dojo kun (image ci-dessus, texte magnifiquement écrit par Tetsuhiko Asai) et le Niju kun.

Ensuite, pour développer bun () , vous devez étudier à former non seulement votre tête, mais aussi votre caractère. Cette étude comprendra la lecture d’un grand nombre de livres sur l’histoire, la kinésiologie, la philosophie, la stratégie et même la science et la religion. Vous devez également être capable d’écrire.

Combien d’instructeurs de karaté d’expérience ont écrit des livres? Ces livres ne comprennent pas le « comment des choses ». En effet, je ne parle pas de livres richement illustrés, mais de livres sur les théories, les concepts, la méthodologie, l’histoire et la philosophie.

À l’exception bien sûr de Maître Funakoshi.Musashi painting 2

En outre, vous pouvez vous intéresser à la peinture, à la poésie et à la musique pour enrichir vos horizons. Regardez Musashi qui a écrit le célèbre livre de cinq anneaux. Il est aussi reconnu pour ses excellentes peintures et sculptures. Certaines d’entre elles sont maintenant considérées comme des trésors nationaux (par exemple, photo de droite).

J’espère que ce court article vous a fourni une idée du sens de Bunbu Ryodo(文武 両 道).

Les anciens Japonais attendaient beaucoup des Samouraïs et beaucoup d’entre eux répondaient à

Il faut beaucoup de détermination et de dévouement pour suivre cette voie, mais c’est possible.

Il n’en tient qu’à vous.

 

Bun-Bu-Ryo-Do

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *